La prosopagnosie et le syndrome d'Asperger

La gaffe du jour. Qui est qui ?

Valérie-Jessica La gaffe du jour 7 commentaires

Ma fille est adolescente, ce qui veut dire qu’elle change à vue d’œil. Je trouve cette situation assez inconfortable puisque physiquement, elle ne se ressemble plus et je dois sans cesse tenter de me réajuster.

Elle a invité une de ses amies à la maison. Les filles descendent les escaliers et à leur vue, je scanne des yeux la première. Constat rapide, non, ce n’est pas ma fille. Donc, la mienne c’est la deuxième. En l’apercevant, je remarque un pantalon tout parsemé de grands motifs fleuris. Ce n’est pas du tout son style habituel de vêtements.

Je m’exclame donc : Hé ! C’est quoi ce linge là ? ! ?

Elle fige, n’avance plus et me regarde les yeux grands. C’est quoi son problème, pourquoi elle ne répond pas. Je re-scanne. Oups.

Ce n’était pas ma fille, mais son amie !

Au grand MAMAN ! que ma fille me lance, je ne peux pas continuer de me tromper…

Ça lui apprendra à changer de corps aussi rapidement. Rire.


La prosopagnosie est une des petites surprises qui vient avec mon autisme asperger. Je ne reconnais pas les visages… Ils ne s’assemblent pas bien. Trop de morceaux, trop d’informations qui ne cessent de bouger, je ne perçois que les détails comme autant de données au lieu de l’ensemble. Je me fie donc sur d’autres facteurs de reconnaissance, le corps étant l’un d’eux. Mais si ça change trop vite, oups…

Je préfère en rire.

Partagez cet article

Aimez la page Facebook pour être informé des nouvelles publications.
  • Valerie Villeneuve

    hihi,quand je magasinais avec ma mère, je devais me rappeler comment elle était habiller, si non oufff que j’était perdu lorsqu’on allait chacune dans notre direction!!! je ne pouvait la reconnaître parmi autant de gens!!!

    • Au royaume d’une Aspergirl

      Ah ah ! Je fais pareil, vive les couleurs différentes, ça aide tellement !

  • iliu eithne

    J’ai fait une gaffe de ce style y a à peine qq jours, dans un supermarché un bonhomme me demanda ou se trouvait les pruneaux, comme après coup ça m’intriguait j’ai jeté un oeil pour les chercher au détour des rayons, et qd je les ai trouvés, je les ai aagités avec enthousiasme sous le nez de la mauvaise personne qui restait à me regarder sans comprendre, et moi d’insister lourdement  » vous ne vouliez pas des pruneaux xD
    Après j ne pense pas que ça m’arrive avec des gens  » proches » , famille, ou que je connais bien, car meme si je ne replace pas bien les traits j focaLIse alors sur un aspects morphologiques ou d’habillement, ou attitude, mais en effet en tant que parent dados, ces repères ne sont meme plus fiables puisque très fluctuants. :/

    • Au royaume d’une Aspergirl

      C’est d’autant plus drôle que les pruneaux c’est souvent pour déconstiper ! Pouhahaha ! Je ris.

  • Eloïse Gros

    Mon premier enfant, sa première nuit, a été mis en nursery (je passe toute ma rage sur l’inutilité de cette pratique). Je n’en ai pas dormi de la nuit. À 6h pétantes je toquais à la porte pour récupérer ma progéniture. Au lieu de me ramener le bébé en berceau, la puéricultrice, occupée à changer une couche, me dit d’aller chercher mon bébé. Horreur ! Une quinzaine de bébés qui se ressemblent tous ! J’étais paniquée. Je soulevais toutes les couvertures mais impossible d’être certaine de ses habits. Alors j’ai lu les étiquettes sur les berceaux et dans la chambre j’ai vérifié que sa tâche de naissance valide son identité. Je ne l’ai plus lâché jusqu’à être certaine de reconnaître le son de sa voix. Le deuxième ne m’a pas quittée pendant des semaines !

    • Au royaume d’une Aspergirl

      Je trouve aussi cette pratique plus que discutable. Pour mon bébé numéro 2 et mon bébé numéro 3, nous avons choisi un hôpital plus éloigné dans lequel les meubles de la chambre changeaient selon l’étape mais le bébé, lui, restait toujours là. Exemple, meubles pour accoucher, ensuite les machines partent. Ils amènent un bain sur roues, un lit sur roues, etc. C’était génial, jamais le bébé ne quittait les parents. C’est vrai qu’ils sont presque tous pareils les miniatures !

  • Geneviève Huard

    Quand mon fils a commencé à dessiner des bonhommes, il étalait toutes les parties du corps sur sa feuille…sur un côté on pouvait retrouver un rond en guise de bouche, un plus grand rond au centre, c’était la tête…au bas, une ligne pour un bras… tout y était, mais juste pas assemblés…ça lui a pris plusieurs mois avant de finalement les rapatrier et les placer « au bon endroit » (selon la norme biensûr…Picasso n’a jamais réussis lui et pourtant on vend ses tableaux des millions de dollars…) et il fait ça pour tout ses apprentissages…il identifie chaque arbre avec tout ses détails avant de pouvoir voir la forêt… Il est fasciné par le corps humain. Nous avons un livre d’anatomie à la maison et quand il a vu le coeur, le sien a été chamboulé! À seulement 18 mois, il venait me trouver avec le livre et disait « boum boum » pour que je lui montre le coeur… et tout devenait un coeur qui bat, le tambour, le micro, sa main, tout! Je lui montrais des vidéos de coeurs qui bat et il pouvait les regarder très longtemps (lui qui pourtant n’arrive à fixer son attention sur « rien »…). Avec le temps, il a fini par comprendre que le coeur avait un lien avec les poumons, et le cerveau et etc. Ainsi, la première fois que son professeur de maternelle lui a demandé de nommer une partie du corps, il a fait l’étalage de tous les organes! Hahaha, juste main ou pied aurait fait l’affaire… il avait des « troubles de langage », et pourtant sa prononciation était parfaite et il avait plus de vocabulaire que la pluspart des enfants de son âge…il n’avait juste pas encore intégré les concepts précis utilisés par son orthophoniste… alors oui, il ne pouvait pas associer l’image avec « le chaut au-dessus de la cabane », mais si on disait « en haut », il le pouvait… parce qu’à la maison, on dit en haut et pas au-dessus… mais le test est fait comme ça et rien ne doit être changé, il faut savoir si l’enfant comprend le concept… pourtant il pouvait très bien expliqué que le le cerveau fait gonfler les poumons qui mettent de l’oxygène dans le sang qui va dans le coeur et le coeur le pousse partout dans le corps à chaque fois qu’il fait boum! À 4 ans… Et le seul sujet pour lequel il a démontré beaucoup d’aptitudes (bien cachées souvent) à l’école était… l’anatomie! Il a sorti de sa boîte pour ce temps…et ensuite il y est retourné… Il est magnifique mon fils, je considère la neurodiversité comme un système solaire ou chacun peut faire découvrire sa planète. Je suis sur la planète TDA et mon fils sur la planète autisme (type asperger, mais encore en attente de diagnostique officiel) et j’aime énormément me promener sur ces différentes planète…même celle des neurotypiques que je ne comprend pas très bien…ils sont bizarre sur cette planète, comme s’ils croyaient que l’univers tourne autour d’eux et qu’il n’y avait pas d’autres planète autour de la leur… pourtant je suis là moi, et mon fils aussi, je crois qu’ils ont besoin d’une petite leçon d’astronomie… J’ai découvert qu’avec un peu d’humour et d’autodérision, ils acceptaient de regarder dans le télescope…