Et si vous étiez un autiste Asperger ?

Pourriez-vous être Asperger ?

Valérie-Jessica Le diagnostic 0 commentaire

Version originale parue dans CONTACTS No 255 – Printemps 2017*

Le monde demeure un spectacle désordonné et vous savez que ce n’est pas votre intelligence qui vous joue des tours. Vos interactions sociales rivalisent d’ingéniosité pour friser le désastre en permanence et malgré tous vos efforts et l’analyse que vous faites de votre situation, ce décalage constant persiste et vous savez au plus profond de vous qu’un mystère demeure, vous fonctionnez différemment et très peu peuvent vous comprendre… vous n’êtes pas juste différent, c’est plus que ça.

Et si vous étiez un.e aspie ?

Le spectre de l’autisme est large et coloré, personne n’est identique, mais si vous remplissez plusieurs de ces critères, il pourrait être intéressant de pousser plus loin et d’investiguer pour mieux comprendre votre étrange et atypique cerveau…

L’aspect social, cette étrange chose

Les interactions sociales sont votre méchant défi ? Les expressions faciales, ce n’est pas instinctivement que vous les identifiez, votre non verbal se joue de vous ou encore vous ne savez pas comment vous placer ou comment bouger face à votre interlocuteur ? Peut-être que regarder dans les yeux vous rend inconfortable ?

Vos relations avec les autres ressemblent à une dangereuse course dans des lacs de feu ou spontanément, vous ne partagez pas à propos de vos plaisirs et vos intérêts ? Votre réciprocité sociale ou émotionnelle a oublié de se pointer à votre naissance ?

Parfois on vous fait une blague, mais vous êtes le seul à ne pas avoir perçu le deuxième degré, l’humour doit presque être annoncé pour que vous réalisiez immédiatement que l’interlocuteur vient de passer en mode je rigole et vous avez de solides lacunes au niveau des non-dits ? D’ailleurs, ces sous-entendus et les choses qu’on doit supposément deviner, vous n’êtes pas du tout habile avec ça ? Être asperger c’est bien souvent être totalement en décalage face au deuxième niveau. On s’attend à ce que soient compris les mais tu sais bien ce que je veux dire ou encore les ça va lourd de sens, mais que vous prenez au pied de la lettre.

Si une partie de ceci vous ressemble, continuions vers le deuxième critère.

Répétition, routine et intérêts trop présents pour la normalité

Vous vous intéressez très très fortement à un sujet qui semble ne rejoindre que vous à un tel point que vous en oubliez tout le reste lorsque vous vous y plongez ? Les habitudes alimentaires des insectes jaune pâle versus la longueur de leurs antennes vous accaparent l’esprit en permanence ou encore vous collectionnez les roulettes de cassettes audio ? Vous avez des rituels précis et de seulement envisager d’y déroger vous donne des sueurs froides dignes de l’antarctique ? Vous avez parfois de drôles de petits mouvements qu’on pourrait prendre pour des tics ou vous balancer vous fait un peu trop de bien comparé aux autres adultes dits normaux ? Continuions…

Hypersensibilité ou super pouvoir empoisonné

Plusieurs asperger ont des supers pouvoirs. Certains peuvent sentir à l’autre bout de la maison l’odeur de l’ouverture de l’horrible pot de vernis à ongles de leur fille ou encore entendre des sons inaudibles à la masse normale d’humains. Un seul cheveu peut se révéler être un cauchemar s’il se trouve dans un endroit inatteignable parce qu’il chatouille horriblement et le bruit de la gomme  à effacer d’un collègue peut devenir insupportable. La texture de certains tissus peut brûler comme du feu et un simple effleurement s’imprégner comme une sensation ne voulant plus vous quitter… Le sensoriel est alors tout désordonné et les réactions de la personne touchée semblent incompréhensibles au commun des mortels.

Le scaphandrier en eaux troubles

On vous taquine sur votre bulle ? Vous n’aimez pas qu’on vous touche et ne comprenez pas ce besoin qu’ont les gens de vous agripper physiquement afin de manifester leur affection ? Ou encore, vous ne saisissez pas trop comment juger de l’espace vital nécessaire à respecter et c’est vous qui envahissez sans savoir doser ? Ça aussi, ça peut faire partie des traits.

Vous êtes une humaine de type fille ?

Oh, là ça se complique. Les femmes et filles ont plus souvent la capacité de jouer les caméléons et elles deviennent maitres dans l’art de se cacher. Avec moins de problèmes de comportement que les garçons, avec cette coordination souvent déficiente qui est moins grave que pour la réputation d’un garçon, avec le fait que les filles parlent plus  et parce que souvent les intérêts spéciaux des filles sont moins étranges, elles peuvent plus facilement passer à travers les mailles du filet. Elles sont plus habiles pour imiter et se fondre dans le décor, c’est utile, mais pour être détectée jeune, ça l’est moins.

Ce résumé vous interpelle ? Vous vous reconnaissez un peu trop à votre goût ? On vous fait parfois des remarques sur certains de vos traits qui ont l’air un peu autiste ? Voici comment en apprendre un peu plus et partir peut être en quête d’un diagnostic…

Pour la France :

  • www.asperansa.org    Section : Obtenir un diagnostic
  • http://les-tribulations-dune-aspergirl.com/2017/08/02/comment-obtenir-un-diagnostic-de-syndrome-dasperger-en-france/

Pour le Québec :

  • mjcordeau.blogspot.ca    Section : Mini-guide diagnostic

* Cet article était une commande pour CONTACTS No 255 – Printemps 2017

Publication interne Mensa France.

La mission de Mensa : Détecter l’intelligence humaine et contribuer à son épanouissement pour le bénéfice de l’humanité, encourager la recherche sur tout ce qui a trait à l’intelligence, fournir à ses membres un environnement intellectuel et social stimulant, dans un esprit d’entraide et d’amitié.

Partagez cet article

Aimez la page Facebook pour être informé des nouvelles publications.