10 phrases à ne pas dire à un autiste

10 phrases à ne pas dire à un.e autiste.

Valérie-Jessica Les réponses Laissez un commentaire

Avertissement. Si vous me dites ces phrases, je ne vais pas me fâcher, mais… je risque fort de vous répondre à l’aide d’un loooooong texte d’explication. Vous êtes mieux d’aimer lire. Rire.

Phrase 1 

C’est évident. Tu vas le voir, tu ne peux pas le manquer.

Comment je te dirais… rien n’est moins certain. On dirait que plus c’est évident moins ça l’est ! Voilà, ça doit ressembler pas mal à cette description-là. On voit l’aiguille avant la botte de foin, tu te souviens ? Ça m’a pris huit ans pour constater que le restaurant pas loin de chez moi avait passé au feu pour être remplacé par un bâtiment corporatif et ça veut dire que ta manière approximative ‘’avec repères’’ de m’indiquer le chemin, ce n’est pas de la mauvaise volonté si ça ne fonctionne juste pas avec moi. SI tu savais toutes les jolies choses intéressantes que je vois, tous ces détails qui bondissent pour attirer mon attention dans un faisceau trop précis. Ils prennent toute la place et deviennent le super numéro un prioritaire alors oups, plus de place pour traiter les données neurotypiques. Tant pis pour la vue d’ensemble, moi je mise sur les tout petits petits morceaux.

Phrase 2

On traversera le pont quand on sera arrivé ou on verra rendu là-bas….

Ah oui ? Tu penses ça toi ? Et si le pont est brisé et que ça prend un canoë, si on a besoin de gilets de flottaisons, de rames ? SI on a besoin d’un passeport de pont ? Tu vas faire quoi ? Moi, je vais m’informer de toutes les petites particularités et conditions de ce pont et arrivée au pont, oui je vais le traverser, mais je serai hyper préparée. Je te résume en une traduction facile. Tu veux que je sois fonctionnelle, laisse-moi prévoir. Tu veux que je sois calme ? Évite les imprévus. Tu veux semer une belle pagaille dans ma tête et solidement me désorganiser ? Amène-moi au pont sans prévenir.

Phrase 3

Inquiète-toi pas, ça ne paraît pas.

C’est parce que mes priorités ne sont tellement pas là. Des fois, je voudrais presque l’avoir en information clignotante dans le front pour désamorcer tous les malentendus avant qu’ils ne parviennent à destination. En bonus, quand tu me dis ça, même si c’est pour être gentil, je reçois le message que je suis mieux de le cacher. Comme je n’ai commis aucun geste répréhensible, je n’arrive pas à bien comprendre ce que je devrais masquer. Ce n’est pas comment nous sommes fabriqués qui compte, ce sont les décisions et les gestes posés qui définissent la personne. Je ne veux pas me cacher. 

 Phrase 4

Tourne ta langue sept fois avant de parler. 

C’est une condamnation au silence cette phrase. Si je prends le temps d’analyser toutes les possibilités et les conséquences de tout ce que je dis, je vais tellement hésiter et avoir peur que je vais simplement éviter de parler. Voici mon vrai besoin. J’ai besoin que tu me pardonnes mes niaiseries. Je sais m’excuser si je t’insulte sans le vouloir. Mais si je crains le drame fin du monde à chaque fois que je ne réponds pas ce qu’il faut, je préférerai simplement m’effacer pour toi. Au pire, ça nous donnera des anecdotes rigolotes à raconter.

Phrase 5

Tu vas t’habituer. 

Que ce soit au niveau des vêtements, des sons et des autres agressions sensorielles c’est tout à fait le contraire, la sensation est imprégnée et cumulative. La sensation s’empile pardessus ses autres amies sensations et elles font un excellent travail d’équipe pour nous rendre dingues. S’habituer est une utopie. On ne s’habitue pas à une agression sensorielle, elle devient pire. Vous connaissez le supplice de la goutte ?

Phrase 6

Tu as juste à te laisser aller. 

Ah ! Ah ! Crois-moi, tu ne veux pas ça. Si je te dis que pour une situation je dois tout calculer et prévoir, c’est que j’en ai réellement besoin. Pour me rendre du point A au point B, je visualise tous mes mouvements. Pour mes futures conversations, je pratique à l’avance. Pour déplacer un objet, je repasse toutes les étapes dans ma tête, et toi, tu veux que je le fasse en me laissant aller ? Non, c’est trop insécurisant et déstabilisant. Un jour j’ai gagné un prix et pour le récupérer on nous demandait de danser. Sincèrement, j’ai essayé. Fin de l’histoire ? Je n’ai pas eu le prix… me laisser aller n’est pas vraiment très pertinent au niveau physique surtout.

Phrase 7

On est tous un peu autistes. 

Hum…. Non. Absolument pas. Si tu as eu les oreilles bouchées, tu n’es pas « un peu en déficience auditive ». Si tu portes des verres, tu n’es pas « un peu non-voyant ». Ta réalité est totalement différente. L’autisme, c’est une présence qui se manifeste dans toutes les sphères de ma vie. C’est la base même de notre fonctionnement, de notre lecture de l’environnement et de nos interactions qui est touchée. Si tu veux me manifester que tu me comprends en faisant un comparatif avec ta vie sur des points précis, je suis heureuse de ton empathie. Mais tu n’es pas un peu autiste. Cette phrase minimise nos défis. Et pour être content de nous, on a besoin de bien sentir la valeur des efforts mis pour les surmonter. 

Phrase 8

La tante de ma belle-sœur a une amie qui dit que tu peux guérir si… bla-bla-bla. 

Premièrement, ma personnalité s’est forgée autour de cette différence et moi et ma manière de fonctionner se sont réconciliés pour former une solide équipe. Si je « guérissais », je n’existerais plus comme je suis, je serais une autre. Vouloir me guérir, c’est vouloir m’effacer. J’ajouterais que les mythes et les arnaques ont la couenne dure en autisme, ce qui est une insulte à notre intelligence à tous. Si un régime ou un médicament peuvent régler un problème autre, oui, certaines manifestations de mon autisme seront moins envahissantes. Si j’ai mal au ventre, il se peut que mes maigres habiletés sociables se voient instantanément détruites. Tu n’as pas guéri mon autisme en m’aidant à régler mon mal de ventre, tu m’as simplement rendu disponible à mieux m’approcher de mon plein potentiel. L’autisme ne se guérit pas, mes autres problématiques, c’est à mon médecin de juger ce qui est du fait du charlatanisme ou pas.

Phrase 9

Pauvre toi. Ça ne doit pas être facile pour ton conjoint ? 

Mon amoureux avait pleinement l’embarras du choix. Il a misé sur une personne qui lui correspondait au niveau des valeurs d’honnêteté et de volonté. L’autisme m’a rendue battante et il a apprécié ce trait. L’autisme me rend sans filtre et il est content de ne pas avoir à détecter un paquet de non-dits. L’autisme me rend émerveillée par des détails que personne ne voit et je suis une excellente source inépuisable de blagues et de taquineries suite à toutes mes erreurs. Il a choisi et ce n’est pas parce qu’il était mal pris. Il a une capacité à se forger sa propre opinion et à faire ses choix sans être influencé par des normes inutiles. Il est loin de faire pitié, il a une amoureuse étrange, différente, atypique, mais c’est celle qui lui convient. Puis si vous me dites ça, vous brisez le tout petit début d’estime de moi que j’ai eu tant de difficulté à construire. 

Phrase 10

Tu sais ce que je veux dire… 

Cette finale ambiguë et vague me donne souvent envie de rire. Oui, peut-être que je sais, mais probablement pas. Ces mots que tu retiens, que tu désires que je devine, ces mots filtrés, oses-les avec moi. Sinon je risque de mal interpréter et je ne pourrai pas avoir une rétroaction conséquente avec tes pensées. En bonus, je suis très mal placée pour juger. Rire. De toute manière, ce n’est pas une chose qui est en moi de juger et je suis ouverte à en connaître plus. Tu peux essayer le sans-filtre avec moi, tu vas voir, ça fait un bien fou.

Bon. Tu t’es trompé et tu m’as dit une de ces phrase. Aucun tsunami ne t’emportera mais si jamais ça m’a fait quelque chose, je risque fort de te répondre d’un long texte. Donc, pas de panique, des erreurs j’en fait plein alors je sais passer par dessus celles des autres. 

Dans une prochaine série… 10 choses à dire à une personne autiste. 

N’hésitez pas à aller commenter sur Facebook.

Partagez cet article

Aimez la page Facebook pour être informé des nouvelles publications.