Et si la surcharge n’était pas dramatique.

Valérie-Jessica Les changements, Les défis, Les peurs Laissez un commentaire

Il y a ce couloir de tri, pas très large, qui nous permet de répartir les informations sensorielles et lorsqu’il y a engorgement, ça déborde, ça ne se classe plus et la surcharge arrive. C’est comme un évier. Il ne se bouchera pas au premier aliment jeté dedans à moins que cet aliment soit vraiment gros. C’est le cumulatif qui …