Les articles à ne pas manquer sur l’autisme et ses diverses couleurs

Toujours en quête de nouvelles lectures et d’information à propos du syndrome d’asperger et/ou de l’autisme classique ? Voici divers articles de toutes provenances. Des textes de personnes autistes, des écrits de personnes neurotypiques, il y a des trésors là dedans, d’autres points de vue que le mien… beaucoup de choses à découvrir. N’hésitez-pas à faire circuler vos coups de cœur.

  • Le handicap invisible des Aspergirls

    Lucie Sarfaty, Le cercle psy LIRE L'ARTICLE

Extrait

« Les femmes Asperger se remarquent moins en général, car elles sont plus discrètes au niveau des manifestations autistiques. Elles ont absorbé la notion d’être modérées dans leurs comportements et à se fondre dans la masse autant que possible. Elles peuvent développer des stratégies d’adaptation et du mimétisme pour se faire accepter et pour paraître moins ‘‘bizarres’’ aux yeux de leur entourage », décrit Marie-Josée Cordeau.


  • L’autisme est ce que j’ai donné de plus beau à mes enfants

    Mélanie Ouimet, Huffington Post LIRE L'ARTICLE

Extrait

Nos différences, même celles qui nous handicapent, sont une force en soi. Elles nous remettent constamment en question. Elles nous font avancer, grandir et repousser nos limites pour aller toujours plus loin.


  • Autopsie d’un autiste Asperger

    Béatrice Duka, Ze-Tribe LIRE L'ARTICLE

Extrait

Quelle image s’est immiscée en vous à la seule évocation du mot « autiste » ? Est-ce celle de Rain Man, de Forrest Gump ou encore celle d’un enfant recroquevillé qui se balance d’avant en arrière en émettant des sons répétitifs et bizarres ? Si la réponse se trouve parmi les choix proposés, rien de surprenant à cela, c’est l’idée largement véhiculée à travers les médias.


  • La meilleure de la classe est autiste

    Pacale Krémer, Le Monde LIRE L'ARTICLE

Extrait

C’est parce qu’un nom a été posé sur son abyssal mal-être qu’au jour de la rentrée, pour la première fois de sa vie, Célia a osé monter sur l’estrade du professeur. Droite face à ses camarades, elle a décrit un handicap qui l’empêche d’interpréter l’expression des visages, de manier mensonge et second degré, de se conformer naturellement aux codes de la vie en société. « Si vous me trouvez prétentieuse ou blessante, il faut me le dire, cela m’évitera de recommencer, a-t-elle promis. Et si je peux être intégrée, cela me fera plaisir. » La classe l’a applaudie puis lui a accordé ce plaisir.


  • Le syndrome d’Asperger au féminin

    Caroline Vigneron, Dans les fleurs… LIRE L'ARTICLE

Extrait

Il s’agit d’une liste de vérification non-officielle créée par une femme adulte qui a le syndrome d’Asperger et dont le fils a le syndrome d’Asperger. (…) Elle a créé cette liste dans l’espoir d’aider les professionnels de la santé mentale à reconnaître le syndrome d’Asperger chez les femmes.


  • Je suis en couple avec un Asperger – Témoignage

    Madmoizelle.com LIRE L'ARTICLE

Extrait

Pour moi l’Asperger (ou « aspie » pour les intimes) fait tout autant partie de lui que ma myopie fait partie de moi. Il est né avec, et ça a contribué à faire de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. Je ne préfèrerais pas un garçon qualifié de « normal », car j’adore l’embêter avec ça, rire de ses maladresses, être impressionnée par ses multiples talents, le taquiner lorsqu’il ne sait pas si je suis ironique ou non.


  • La misophonie, ou «Papa, arrête de chanter!»

    Irma Zoulane LIRE L'ARTICLE

Extrait

Il semble que la misophonie soit assez courante pour les autistes (et souvent combinée à l’hyperacousie).

J’avoue que ça a été un soulagement de comprendre que la misophonie est un phénomène physiologique et que de nombreuses personnes ont des réactions semblables aux miennes. En sachant pourquoi ces réactions se produisent, je réussis à les gérer beaucoup mieux: je peux demander de l’aide, faire écho au son, faire un son semblable pour le camoufler, mettre mes bouchons ou aller faire un tour… tout ce qui aide ne nuit pas.


  • Tout ce que mon fils ne sait pas faire… et pourtant !

    Les Caboches – Une vie de famille sans école et… d’aventures. LIRE L'ARTICLE

Extrait

Hugo a 4 ans et il vit sa vie de petit bonhomme de 4 ans, lentement, passionnément, intensément, simplement…

Les apprentissages sont vastes et nombreux sans égard au degré d’importance de l’un ou de l’autre. La façon d’apprendre est personnelle à chacun et lorsque l’enfant apprend sans pression ni attente de la part des adultes son chemin est aussi différent qu’il est pertinent. L’intérêt et la curiosité naturels des enfants sont leur source d’apprentissage.


  • 7 préjugés sur l'autisme

    Virginie Poncelet, Journal d’une “aspie”, une jeune femme atteinte du syndrome d’Asperger. LIRE L'ARTICLE

Extrait

Je ne suis pas “cassée”. Je n’ai pas besoin d’être “réparée” ou guérie. Mon cerveau fonctionne différemment du vôtre, et donc, cela peut affecter notre capacité à nous comprendre, à communiquer et à nous entendre. Cela peut affecter ma capacité à vivre de manière autonome. Toutefois, je suis une personne qui a de la valeur et j’ai beaucoup à offrir.


  • Ce que j'aurais apprécié de mes proches lorsque j'étais jeune...

    Marie Josée Cordeau, Huffington Post LIRE L'ARTICLE

Extrait

À l’époque où j’étais enfant, on ignorait presque tout de l’autisme, alors on ne pouvait décemment le déceler chez moi. Pour mes proches, j’étais un mini-être bizarre, «un petit bonhomme vert», une martienne égarée tombée de son vaisseau. Si mes jeux répétitifs étaient incompris, mon mutisme bousculé et mon apathie reprochée, les connaissances scientifiques ne pouvaient pas vraiment apporter une réponse salvatrice qui aurait pu m’épargner bien des meurtrissures.


  • Vérité et mensonge chez la personne autiste

    Aube Labbé, Planète F magazine LIRE L'ARTICLE

Extrait

Pour la grande majorité d’entre nous, personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), notre condition vient avec la particularité de dire la vérité toute crue, sans détour.

Cette vérité est basée généralement sur des faits et non sur l’émotion. Elle est aussi basée sur notre sens aigu de la justice. Ça nous cause souvent bien des problèmes au quotidien.


  • Les mouvements stéréotypés et répétitifs des autistes: ces petits gestes à respecter

    Mélanie Ouimet, Huffington Post LIRE L'ARTICLE

Extrait

Ces gestes sont souvent très mal vus par la société et spontanément, nous avons la fâcheuse tendance à demander aux personnes autistes de réprimer leurs comportements jugés inacceptables socialement. Mais, peu importe quel comportement inoffensif une personne autiste a, chercher à le limiter, à le refouler ou à l’ignorer est rarement une bonne solution et même à l’inverse, ces interventions peuvent s’avérer néfastes.


  • Les effets des difficultés de perceptions sensorielles sur les modes d’apprentissage

    Traduction d’un article de Temple Grandin, Le petit prince à dit LIRE L'ARTICLE

Extrait

Les individus appartenant au spectre autistique ont de réels problèmes variés avec la sur-réceptivité sensorielle et le traitement des informations. Alors que ces problèmes trouvent leur origine dans le cerveau et sont de nature biologique, ils se manifestent par des comportements qui compromettent la capacité des individus à apprendre et fonctionner dans le monde qui les entoure. Dans mon analyse des rapports sur de nombreuses personnes autistes, il apparait que la manière dont leur cerveau traite les informations entrantes peut être réparti en 3  catégories :

  1. La sur-réceptivité sensorielle
  2. les problèmes de perception
  3. les difficultés dans l’organisation de l’information

  • Lettre d'amour à un parent d'enfant autiste

    Marie-Josée Cordeau, Huffington Post LIRE L'ARTICLE

Extrait

N’oublie jamais que je ne suis pas un être défectueux à réformer et à réparer. Je suis juste dans une catégorie à part. Tu me traiteras donc comme un être unique et tu me donneras des outils à ma mesure pour que mon atypisme se métamorphose en force et non en tare immonde.


Extrait

«Si vous éradiquez l’autisme, il n’y a plus de Silicon Valley», disent les partisans de la neurodiversité. Pour eux, il faut cesser d’organiser nos sociétés selon les seuls besoins des « neurotypiques ». Révolution en vue !


Extrait

Tu lèves le bras bien haut cette fois, avec insistance. Je crois déceler une urgence. « Il neige », clames-tu. « Pardon ? ! » Tu soulignes : « Dehors. Il neige. ».

J’interromps le cours. Je t’invite à m’accompagner au fond de la classe. Nous examinons méticuleusement la descente des flocons virevoltants par la fenêtre. Une longue minute. Je reviens à mon poste avec cette leçon : saisir l’instant présent nous éloigne des égarements de nos « après », nos « tantôts » et nos « plus tard ». Personne ne se moque de moi.


  • Ma meilleure amie est aspie

    Manon Marie Tremblay, Le petit monde de Manon Marie LIRE L'ARTICLE

Extrait

Avoir une amie aspie, c’est garder son cœur d’enfant et apprécier les petits plaisirs de la vie comme une journée ensoleillée et le goût merveilleux du chocolat qui fond sur la langue. Elle te montrera, par son comportement, à t’arrêter et traiter l’information qui passe. Si tu prends la peine de l’observer, tu découvriras la manière dont son cerveau analyse les stimuli externes. Un sens à la fois. Tu feras sûrement une prise de conscience sur un paquet de trucs.


  • Autistes au travail - Mieux compris, mieux acceptés

    Tristan Péloquin, LaPresse+ LIRE L'ARTICLE

Extrait

« Ce sont des gens qui travaillent au niveau logique et qui mettent entièrement de côté leurs émotions. Cette aptitude fait souvent d’eux de meilleurs employés », croit Nicole Dumais, intervenante au Projet intégration Autismopolis, qui a formé et préparé des dizaines d’autistes au marché du travail. « Certains connaissent énormément de succès. Mais on en trouve aussi qui se font carrément exploiter.


  • Quand le génie et le handicap se tutoient à la tête des entreprises

    Amanda Castillo, Le Temps LIRE L'ARTICLE

Extrait

Quant au syndrome d’Asperger, une forme d’autisme sans déficience intellectuelle, il toucherait la moitié des ingénieurs de la Silicon Valley selon Tony Attwood, psychologue spécialiste du syndrome. Parmi les patrons stars touchés par ce trouble figurent les milliardaires Bill Gates et Mark Zuckerberg. Interrogés, de nombreux entrepreneurs ont déclaré avoir brillamment réussi en affaires non pas en dépit de leur handicap mais grâce à celui-ci.


  • Rencontrer l’autisme et le syndrome d’Asperger

    Marie-Josée Cordeau, Mr. Mondialisation LIRE L'ARTICLE

Extrait

En résumé, il est là le grand défi humain : intégrer les personnes autistes de tout niveau, leur permettre de demeurer elles-mêmes, de développer leur plein potentiel selon leurs forces propres et les accepter sans discrimination. C’est cesser de les faire entrer dans un moule qui ne correspond pas à leur forme et au contraire les aider à prendre leur place dans le monde en les aidant à bonifier leur potentiel d’adaptation tout en tenant compte des limites et des besoins de chacun.


  • Adopte une autiste . com, le défi ultime

    Béatrice Duka, Ze-Tribe LIRE L'ARTICLE

Extrait

Toi aussi, tu rêves de pouvoir approcher, voire même, d’apprivoiser une autiste Asperger ? Quelle idée saugrenue ! Avant de te lancer, t’es-tu seulement renseigné sur les particularités qui sont les siennes ? Une simple requête sur internet te renverras des poncifs comme : asociabilité, hypersensibilité, manque d’empathie, déficits de communication, difficultés à créer des liens, à garder ses amis ou encore incapacité à lire les émotions chez les autres… Brrrr !


  • Prendre une décision - comme c'est difficile !

    Kristin Schütz, Un fils Asperger LIRE L'ARTICLE

Extrait

Vous aurez compris que pour un Asperger, la prise de décision la plus simple peut prendre des proportions énormes (et encore, je n’ai pas parlé des angoisses face à la nouveauté !).

Et cela ne s’arrête pas là, puisqu’une fois la décision prise, après avoir exploité tous les détails, possibilités et risques, l’Asperger aura toujours un doute : est-ce que l’autre solution n’était pas meilleure ?

Vous avez maintenant compris pourquoi il est si difficile à un Asperger de prendre une décision.


Extrait

Michaël Châteauneuf travaille au ministère du Revenu, en informatique, on lui avait confié un mandat sur l’ordinateur central, on avait calculé qu’il lui faudrait un mois.

Il l’a complété en une semaine.

«Ils s’étaient basés, pour calculer, sur le temps qu’aurait pris une personne normale.» Michaël n’est pas «normal», il est autiste Asperger. Son cerveau a une capacité de concentration et d’analyse que la moyenne des ours n’a pas, il prend des raccourcis que lui seul connaît.


Extrait

Je m’appelle Emilien Hamel, je suis musicien autiste. Il y en a beaucoup dans le milieu musical et ce n’est pas un hasard. Ce qui se joue en effet avec l’autisme, c’est le choix ou non de la parole. Moi, j’ai parlé très tard, mais j’ai commencé le solfège à 3 ans et demi. Portrait.


Extrait

Il y a, paraît-il, dans certains milieux psychiatriques une opinion parfois assez négative des adultes qui recherchent volontairement un diagnostic d’autisme… ils appellent ça «Autisme Power» ou quelque chose du genre, d’après ce qu’un ami m’a raconté (il a entendu l’expression de la bouche d’un psychiatre qui s’adressait à un collègue). C’est assez troublant, comme attitude.

C’est comme si l’émergence d’une culture et d’une solidarité autistes était vue sous un jour négatif. Alors que, on s’entend, le sentiment d’appartenance, c’est très sain. S’ils avaient le bien-être de leurs patients à cœur, ces professionnels ne seraient pas en train de médire à ce sujet. Quelle honte!


  • Deuxième lettre d'un autiste à ses cousins humains

    Frédéric Bisson, animateur de radio à Rythme fm 97,1 Outaouais LIRE L'ARTICLE

Extrait

Rebonjour à toi, mon cousin humain. Tu m’as fait pleurer la semaine dernière. Tes mots m’ont enveloppé d’amour et d’affection que j’ai ressentis dans chacune des neurones de mon cerveau en ébullition. Je suis autiste. J’ai reçu mon diagnostic à 35 ans et 6 ans plus tard, j’ai choisi de l’annoncer au monde entier. C’était mercredi dernier.


Aimez la page Facebook pour être informé des nouvelles publications.