Yves le communicateur sans mots - Autiste inspirant

Les inspirants.

Yves – le communicateur sans mots.

Qu’est-ce qu’on fait si les mots ne sont pas inclus ? Comment parler sans parler et demander sans le langage ? …

Recette de la communication alternative.

Ingrédients

  • Ouverture d’esprit des parents et de l’entourage
  • Débrouillardise
  • Moyens alternatifs de se faire comprendre
  • Inventivité
  • Les technologies peuvent aussi servir de moyen supplémentaire (au goût)

Qu’est-ce qui est accessible, plein d’images et quasi renouvelable à l’infini (même que des fois c’est vraiment exagéré) ? Les circulaires !

Yves et ses circulaires

Au répit, le voilà qui arrive avec sa pile de réclames colorées et le TV-Hebdo, son préféré ! À l’extraction du taxi, parfois, le surplus de circulaires décide de prendre des directions non prévues et même si ça tombe un peu partout, Yves ne veut pas les lâcher.

Pas question d’utiliser un sac, il préfère les avoir dans ses mains. Par chance (ou pas), il ne porte pas de mitaines. Notre ami a peur que ses mains disparaissent, c’est trop anxiogène. On va dire que c’est sans doute une petite lacune ou faille avec la permanence de l’objet. Malgré tout, il échappe de temps à autre sa pile, alors il se fâche et sa manière de manifester sa colère c’est d’enlever ses chaussures et ses bas. C’est un moyen comme un autre. Pas très épeurant. Pourquoi une telle passion pour ces papiers ? Pour communiquer !

Soyons inventifs.

Pour les circulaires, il pointe ce qu’il aimerait acheter… miam, des biscuits Oreo. Malgré que ce n’est peut-être pas le meilleur exemple, Yves a perdu confiance aux Oreo depuis qu’on lui en a offert de la marque Sans nom. Rire. Une autre utilité alors, il peut se servir d’un coupon-rabais pour demander à aller dans un certain restaurant ou pointer l’émission désirée dans le TV-Hebdo. Sa pile de papier, c’est précieux pour lui, ce sont des mots portatifs.

Des images plus ciblées sur les besoins quotidiens.

Yves a aussi ce super outil, un iPad équipé de Talk Tablet. Il peut demander les postes dans le iPad pour la télé. La voix mécanisée dit : Je. veux. Radio-Canada. S’il vous plaît. Ou encore, surtout, il y a une icône pour créer la phrase demandant du chocolat chaud, c’est d’elle qu’il se sert pour réclamer du café, il en raffole.

Non seulement, à la maison, il subtilise discrètement  le café de sa mère, mais à l’école, il attend patiemment que la professeure ne regarde pas et aussitôt, il termine les cafés. Lorsqu’elle aperçoit sa tasse vide, elle fronce les sourcils de manière caricaturale… Yves ! T’as volé mon café ! Il est fier de son coup… Mais comme dans la vie il vaut mieux demander, la tablette lui permet de le faire.

Puis un jeune homme, ça mange ! La touche micro-ondes a définitivement son utilité sur le Talk Tablet. Doublement, puisque la demande se fait pour qu’il puisse réchauffer son plat, mais Yves adooooore le Ketchup. Sauf qu’une fois arrosé de cette belle sauce, le mets n’est plus assez chaud  à son goût alors il réclame à nouveau le micro-ondes. Ah le ketchup ! Yves ne lèche pas ses doigts et le ketchup l’énerve. Mais ! Il refuse de se servir de la débarbouillette. Donc, son chandail devient une œuvre d’art abstraite écarlate (je ne sais pas si la maman le voit sous cet œil) ? Lorsqu’on lui reproche le dégât, il fait semblant de morde la table pour exprimer son mécontentement. À ce moment, pour l’aider à se calmer, les intervenantes disent : ” Yves ! Croise tes bras. Croise tes jambes. Ensuite, croise tes oreilles et croise ta langue !” À cet instant, le mode humour est activé et le voilà qui participe à la blague en mettant sa tête toute croche et en sortant la langue. Il rit. Ouf, la table est sauvée contre les morsures. Hi hi…

Pour les fois où ça ne va pas.

C’est assez évident lorsqu’Yves est anxieux, il fait des petits bruits. On lui demande alors, dis-moi ce que tu veux. S’il fait des chhhh, c’est qu’il veut des chatouilles. En vrai, il se fait gratter le dos.

Ouf. La première fois que je l’ai aperçu recevoir ce traitement, j’étais bouche bée. Je ne côtoyais pas d’autres personnes autistes avant. Je ne sortais pas beaucoup… alors je n’avais jamais vu quelqu’un réagir comme moi aux grattements de dos. La technique était identique, je le comprends tellement ! Parfois lorsque je vais mal, mon amoureux gratte le dos avec cette manière bien précise et je m’effouare littéralement. Tellement, que parfois pour me jouer un tour ou pour rire il me fait ce traitement sans que je m’y attende. Je deviens molle comme de la guenille. Donc, Yves, sans les mots, a trouvé le moyen de réclamer cet ultime et fantastique moyen de se calmer. Il peut être apaisé.

Je dis ça… mais ça prend du monde pour comprendre à l’autre bout. Dans la recette, ça le dit. Ouverture. Yves communique avec les moyens à sa disposition, et à l’autre bout, on prend le temps d’essayer de comprendre.

Dans la maison d’Yves, je me suis fait accueillir avec cette présentation : Ce n’est pas un manque d’intelligence, c’est un manque au niveau de la communication. C’est ça la vision de son père sur son fils. Cette attitude-là, ça donne la chance à notre grand bonhomme de s’exprimer et d’avoir du plaisir et une vie agréable. On retire la frustration de ne pouvoir être compris.

Notre communicateur n’a pas de mots, mais autour de lui, il y a des oreilles géantes qui sont ouvertes aux autres modes de communication.


Partagez l'histoire de Yves !